Vous êtes ici

Le prix du gaz en 2014

La déconnexion entre les prix du gaz indexé sur le pétrole et les prix de marché perdure

A notre avis, la déconnexion entre gaz indexé pétrole, c'est-à-dire les contrats long terme, et gaz marché reste forte en 2014. Au cours des derniers mois, l'écart est reparti à la hausse, à environ 7€/MWh, alors qu'il était de l'ordre de 5-6€/MWh en septembre 2011 (comparaison établie entre le prix du contrat month-ahead sur le National Balancing Point (NBP) et le prix moyen du gaz importé à la frontière allemande, représentatif du prix des contrats long-terme).

Les facteurs fondamentaux à l'origine de la déconnexion gaz / pétrole seront encore présents en 2014 : demande de gaz qui redémarre mais reste menacée par les incertitudes sur la croissance économique en Europe, offre de gaz abondante, liée notamment aux gaz non conventionnels américains. Le pétrole est en revanche resté à des niveaux soutenus, sur fond de tensions géopolitiques au Moyen-Orient.

Il est donc difficile de prévoir l'ampleur et la durée de la déconnexion entre le prix du pétrole et le prix de marché du gaz en Europe, mais il est probable que la situation actuelle perdure en 2013 et 2014.

Néanmoins, des études montrent que la bulle gazière , conséquence d'un effet ciseau dû à la crise économique de 2008 et la révolution des gaz de schiste aux Etats Unis, pourrait prendre fin plus tôt que prévu, probablement cette année ou en début d'année 2014.

L'Europe se retrouve de plus privée d'un volume de GNL estimé à 12 Gm3 du à l'impact du tsunami au Japon (fermeture des centrales nucléaires), alors que l'Allemagne s'apprête à fermer ses centrales nucléaires d'ici à 2022. Ceci pourrait donc entrainer une forte augmentation des prix de marché du gaz en Europe (certains parlent de 20 à 30%), qui pourraient alors égaler voire dépasser le prix des contrats long terme. Ce scénario nous semble toutefois moins probable pour 2014, la plupart des centrales nucléaires japonaises étant déjà à l'arrêt et l'actualité étant plutôt à la reprise de la production nucléaire qu'à son arrêt total sur tout l'archipel.

Les perspectives de la demande de gaz en Europe

Les industries énergie intensives en Europe souffrent d'un manque de compétitivité, le prix du gaz en Europe demeurant trois fois plus cher qu'aux Etats Unis. Si ce facteur ne représente pas une menace de délocalisation immédiate, en revanche il pénalise largement la compétitivité des industriels européens, au premier rang desquels les chimistes, industries de première transformation. Par ailleurs, les mesures d'efficacité énergétique en Europe sur le marché de détail commencent à porter leurs fruits. La demande de gaz naturel ne devrait donc pas créer de tension sur le marché en 2014 susceptible d'aboutir à une augmentation des prix.

Sur le segment de la génération d'électricité, le gaz n'est pas compétitif par rapport au charbon avec un prix du carbone qui est aujourd'hui à ses plus bas niveaux historiques. Ainsi la production d'électricité en France des turbines à gaz a baissé de 24% en 2012, selon le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE. GDF Suez prévoit de fermer pas moins de 10 000 MW de capacité en Europe, l'essentiel se concentrant sur les turbines à gaz. La demande globale de gaz devrait croître de 19% d'ici à 2017 par rapport au niveau de 2010, alors que la demande en Europe devrait chuter de 1,6%, selon l'Agence Internationale de l'Energie. Autant de perspectives indiquant que les prix du gaz en Europe sont plutôt orientés à la baisse en 2014.

Quelles préconisations la CRE a-t-elle établi pour mieux refléter le coût réel d'approvisionnement de GDF Suez ?

La première préconisation était d'augmenter la part du gaz spot dans la formule tarifaire qui reflète les coûts d'approvisionnement de GDF Suez. C'est désormais chose faite depuis décembre 2012 : la nouvelle formule intègre un terme représentant l'évolution du contrat Month-Ahead sur le TTF, portant à 35% la part de gaz spot dans la formule tarifaire. En 2014, l'évolution des tarifs réglementés du gaz continuera à être indexée dans une mesure significative sur les prix spot du gaz.

La seconde préconisation de la CRE concerne le périmètre d'approvisionnement : elle invite en effet GDF Suez à intégrer dans le périmètre ses sources de gaz naturel liquéfié dont un débouché naturel est le marché français et européen. Cette préconisation n'a pas encore été mise en œuvre dans la formule tarifaire, et pourrait faire son apparition à la fin 2013 ou en 2014.

Les conséquences de la nouvelle formule tarifaire traduisant les coûts d'approvisionnement de GDF et son impact sur les évolutions tarifaires à partir de 2013-2014

La part croissante de gaz spot dans la formule tarifaire est une bonne nouvelle pour le consommateur. Aujourd'hui, gaz et pétrole sont deux marchés (mondial pour le pétrole, encore largement régional pour le gaz), qui répondent à leurs fondamentaux propres, et il devenait impératif pour le gouvernement de réclamer un poids plus important de gaz spot, tout en respectant le principe de sécurité d'approvisionnement et de couverture des coûts.

Cette nouvelle formule d'indexation devrait notamment permettre au consommateur de bénéficier en 2013-2014 des baisses potentielles sur le marché de gros du gaz (fortement piloté, à moyen terme, par l'équilibre offre/demande, l'activité industrielle, et le coût des énergies alternatives (charbon) dans la production d'électricité).

Néanmoins, cette plus grande indexation sur le gaz marché pourrait engendrer une plus grande volatilité des tarifs réglementés de vente, et ce sentiment pourrait être renforcé chez les consommateurs par l'instauration d'un mouvement tarifaire à partir de 2013 qui se fait sur un pas mensuel et non plus trimestriel.

Evolution des prix du gaz en 2014

  Janvier 2014 Février 2014 Mars 2014 Avril 2014 Mai 2014 Juin 2014
Evolution +0,38% +0,1% -1,18% +0,1% -0,76% -1,72%
Plus d’infos Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé
  Juillet 2014 Août 2014 Septembre 2014 Octobre 2014 Novembre 2014 Décembre 2014
Evolution -0,1% inconnu inconnu inconnu inconnu inconnu
Plus d’infos Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé Article détaillé